> Le CHRU de Lille > Coopérations du CHRU > Coopérations Régionales
Les collaborations avec les Centres Hospitaliers de la région

Dans le cadre de la stratégie de groupe public, le CHRU de Lille a engagé des collaborations avec les Centres Hospitaliers de la région, qui sont en cours de formalisation.

> Sur l'Artois, le CHRU de Lille a concentré son action sur le Centre Hospitalier de Lens en vue de renforcer l'axe de coopération public et pérenniser les activités de chirurgie de cet établissement.

Ce partenariat vise principalement quatre enjeux pour le CHRU de Lille :

- la gestion transversale de filières de prise en charge à travers l'émergence de projets médicaux communs,

- le soutien à la démographie médicale, afin d'assurer la lisibilité des filières de soins, de réunir les compétences médicales et de garantir aux professionnels de santé, un environnement favorable à la formation et à la recherche

- organiser la permanence des soins

Le partenariat envisagé consiste en un GCS s'inscrivant dans une stratégie de groupe public, permettant au CHRU de Lille d'affirmer sa dimension hospitalo-universitaire multipolaire.

Les axes de coopération prioritaires suivants ont été identifiés en fin d'année 2009 :

- l'orthopédie traumatologie,

- la gynécologie obstétrique,

- la chirurgie infantile,

- la chirurgie vasculaire,

- l'anesthésie réanimation.

> Sur la Métropole, un partenariat avec le Centre Hospitalier d'Armentières est en cours de formalisation. Il s'articule autour de quatre principaux enjeux :

- la mise en place d'un GCS à dimension hospitalo-universitaire (pour les soins, en particulier dans la dimension recours, au service de la population du territoire Flandres-Lys, pour la formation et la recherche)

- organisation de la permanence des soins, via notamment l'organisation des filières et la mise en place d'équipes communes hospitalo-universitaires,

- la participation à la réflexion sur la démographie médicale, en lien avec les travaux du G7 et de la FHF.

Les axes de coopération pourraient porter prioritairement sur la gynécologie (sénologie), l'imagerie de la femme et la télé expertise, la pédiatrie (maternité), la cardiologie (rythmologie), la chirurgie vasculaire, l'anesthésie réanimation et la gastroentérologie.