> Recherche & innovation > Les perspectives
Un IRM 3T dédié à la recherche : unique en France

L'IRM 3 Tesla est destinée à la recherche clinique dans les domaines des neurosciences et de la cancérologie. Il vient en complément des IRM 1,5 Tesla utilisées principalement pour le soin, renforçant ainsi le parc d'équipements du CHRU tout en apportant plus de souplesse dans la planification des projets de recherche, puisqu'en effet, le temps d'examen d'une IRM de recherche est d'environ 60 minutes alors qu'il est de 20 à 25 minutes pour le soin.

Son utilisation s'inscrit dans le cadre du Pôle régional de Recherche «Démences des maladies neurologiques et mentales» (DN2M) auquel s'associe le pôle «Cancer et innovations diagnostiques et thérapeutiques». Son fonctionnement, bien qu'assuré par le CHRU, est placé sous le contrôle de la Plateforme «Imagerie du vivant». Environ 25 projets de recherche sont déjà déclarés autour de l'IRM 3T. Les patients sont sélectionnés selon des critères cliniques stricts et un protocole d'imagerie particulier permettant des corrélations précises entre clinique et imagerie. Le doublement de puissance du champ magnétique améliore la résolution des images et permet la détection de structures anatomiques extrêmement fines et une étude à la fois structurelle, fonctionnelle et métabolique du cerveau. Les équipes de recherche du département neurosciences de l'IMPTR-IFR 114, sous la direction scientifique du Pr Régis Bordet, seront les principaux utilisateurs de l'IRM 3T. Objectif : rechercher des marqueurs diagnostiques précoces des maladies neurodégénératives (maladie d'Alzheimer, maladie de Parkinson, sclérose en plaques) et de certaines maladies psychiatriques (schizophrénie), afin d'optimiser la prise en charge thérapeutiques des patients.

Son positionnement géographique à l'hôpital Salengro facilite la coopération avec les partenaires internes : neurologie, Centre de la mémoire, psychiatrie, et pharmacologie. L'IRM bénéficiera également à la recherche en cancérologie, notamment pour l'étude des nouveaux traitements.

Objet d'un partenariat avec le constructeur Philips, l'IRM 3 T a bénéficié d'un financement à hauteur de 32 % de la Région Nord Pas-de-Calais, de 49,7 % du FEDER qui finance également deux ingénieurs de recherche.