> Ville & Hôpital > Hospitalisation à domicile
HOPIDOM en pratique
L'admission

La demande d'admission en hospitalisation à domicile est prescrite soit par le médecin traitant soit par le médecin hospitalier. Cette hospitalisation à domicile requiert le consentement du patient ou celui de son entourage et l'accord du médecin traitant.

La pré admission :

- si la demande émane du médecin hospitalier, la visite de pré admission est assuré par un membre de l'équipe de HOPIDOM, l'hospitalisation à domicile du CHRU de Lille, qui va recueillir toutes les informations nécessaires à l'admission du patient, dans le service hospitalier.

- si la demande est faite par le médecin traitant un membre de l'équipe vient chez le patient pour organiser la prise en charge et répondre à ses questions.

Ce service d'hospitalisation à domicile est financé par l'assurance maladie. Si le patient est assuré social, il sera totalement ou partiellement pris en charge selon la réglementation.

Pour faciliter l'admission le patient doit présenter dès le jour de sa pré admission ou le jour de son entrée en hospitalisation à domicile les documents suivants :

      • Une pièce d'identité (carte nationale d'identité, permis de conduire, passeport, livret de famille pour les enfants)
      • Sa carte vitale * ou l'attestation d'ouverture des droits (délivrée par la CPAM et jointe à la carte vitale)
      • La prise en charge par son régime complémentaire, ou à défaut, sa carte de régime complémentaire en cours de validité (mutuelle, carte de santé...) ou attestation de Couverture Maladie Universelle (CMU) complémentaire.
      • Les coordonnées du médecin traitant
      • Selon sa situation :

- la feuille d'accident du travail ou de maladie professionnelle
- le titre d'admission à l'aide médicale d'Etat

L'assistant(e) social(e) peut apporter une aide à :

    • La recherche, voire à la mise en œuvre d'une couverture sociale (de base ou complémentaire)
    • La régularisation des prises en charge des soins
    • La sortie d'hospitalisation à domicile, la poursuite des soins à la sortie, l'adaptation à la vie quotidienne

Si le patient ne peut justifier de l'ouverture de ses droits à la sécurité sociale, il devra faire l'avance de la totalité des frais et en demander le remboursement à sa Caisse d'Assurance Maladie et éventuellement à sa mutuelle.